Samedi de la 25e semaine, année paire

Tout le monde était dans l’admiration devant tout ce que faisait Jésus.
Vendredi 23 septembre 2022

Qo. 11, 9-12, 8 Ps. 89 Lc. 9, 43b-45

  • Le samedi 24 septembre 2022 iCal
    semaine 25 : Samedi de la 25e semaine, année paire

« Comme tout le monde était dans l’admiration devant tout ce qu’il faisait, »

Jésus enseigne en paraboles, et tout le monde est dans l’admiration devant ce qu’il fait. La santé rendue aux malades donne une telle espérance à ceux qui en sont témoins. Mais les disciples ne comprennent pas Jésus dans son être profond, ils demeurent imperméable à la profondeur de son cœur. Ils sont des gens « du dehors, » qui n’ont pas encore reçu l’Esprit de Jésus, ils entendent sans comprendre. Certes, ils reconnaissent la grandeur et l’immensité de l’Amour de Dieu qui l’habite, mais que l’Amour de Dieu nous soit si proche, ils ne le comprendront que par la Passion de Jésus. Notre fermeture la plus radicale est l’effet de ce que nous nous mettons à la place de Dieu. De ce que nous ne nous laissons pas aimer par Dieu et que nous nous efforçons de demeurer dans les courtes vues de notre présent. Quand Jésus, avec clarté, annonce sa Passion, les disciples refusent de comprendre. Ils refusent l’annonce d’un Messie serviteur souffrant. Jésus sera vendu par Judas ; Livré aux grands-prêtres ! Le grand-prêtre le livre à Pilate ! De Pilate, il est livré aux soldats. « Ils en ont fait tout ce qu’ils ont voulu. » Jésus est entré dans une escalade de violence qui va l’entrainer jusqu’à la mort. Nous demandons la force d’entrer dans le poids qui accable le cœur du Christ.

« Ouvrez bien vos oreilles à ce que je vous dis maintenant : le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. » Jésus dit des paroles qui choquent ses plus proches disciples, à ceux qui l’accompagnent, à ceux qu’il a choisis ! Il redit ce que les prophètes ont exprimés avant lui : "Vous écoutez sans rien comprendre, vous voyez sans rien voir, vous avez des oreilles et vous n’entendez pas." Jésus ne recule devant rien pour faire connaître son projet. Il est à un tournant de sa vie, sa route est tracée. Certes, nous mesurons l’enfer dans lequel sont tant de nos frères et de nos sœurs. L’expérience de la compassion, nous invite à rejoindre les sentiments du cœur de Jésus. "Tout le monde était dans l’admiration devant tout ce qu’il faisait." Nous faisons l’expérience de la misère dans laquelle vive des Peuples tout entiers. Les pauvres sont dans l’admiration devant « les choses » admirables que Jésus accomplit. Cet homme ne fait que le bien, sa bouche ne profère pas de mensonge, et il est « livré aux mains des hommes. »

Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole, elle leur était voilée, si bien qu’ils n’en percevaient pas le sens, et ils avaient peur de l’interroger sur cette parole. Jésus a souvent fait des reproches à ses disciples qui ne comprenaient pas ses paraboles, cela est très souffrant pour lui. Pierre veut lui éviter la souffrance et l’infamie. Pourtant, il vient de reconnaître en Jésus le fils de Dieu. Jésus lui donne une réplique forte : « arrière Satan. » A Pierre qui refuse de se faire laver les pieds, il dira : « Tu comprendras plus tard. » Jésus livré provoque l’incompréhension des disciples qui ont peur de l’interroger. Jésus, dans ses prières, dans tous les instants de son existence, vit en présence du Père, il sait ce qui va lui arriver et il veut que ses disciples le sachent pour le porter avec lui. Nous avons du mal à demeurer dans le cœur de Jésus pour faire la volonté sainte du Père. Marie, la mère de Jésus, partage les sentiments du cœur de Jésus : « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. » C’est le mystère de notre salut qui passe par l’anéantissement du plus beau des enfants des hommes, et la brisure du cœur de la Vierge Marie, l’Immaculée. Dans notre chemin de croyants, les difficultés sont fortement ressenties, nous pourrions dire encore avec Jésus : pourquoi me frappes-tu ?

Puissions-nous demeurer avec Marie, la plus attentive aux paroles de Jésus.

Vos témoignages

  • pierre 24 septembre 2022 08:46

    Délivre nous du Mal, et donne la Paix à notre temps  ! Nous demandons à Dieu avec Jésus, une délivrance et une assurance. Et comme les disciples nous rechignons, nous hésitons et nous doutons parce que nous en restons à notre connaissance humaine de la vie de Jésus. Il est proche de nous, il vient vers nous pour nous sauver, du Mal, de la Mort et du Péché (Originel).

    C’est l’Esprit Saint, par le témoignage de la Passion de Jésus qui nous soutient pour affirmer que Jésus est Seigneur, et que Son Amour est Vainqueur de tout Mal, de toute Mort et de toutes les conséquences des ruptures humaines de l’Alliance avec la VIE DIVINE qui demeure en Lui.

    Objectivement Jésus est LIVRÉ, trahit, abandonné, cruxifié, sacrifié, et pourtant il dit de Lui même : nul ne prend ma vie, c’est moi qui la donne

    Jésus accomplit un acte humain et un acte Divin, dans l’Esprit Saint, « il comble le vide existentiel entre l’homme et Dieu, dans l’Esprit Saint qui réunit ceux qui aiment pour toujours ». Le Don de Jésus est un Don qui demeure, une offrande (hostie) qui a valeur d’éternité, réparatrice et créatrice, l’ouverture inouïe à la Présence Divine dans nos vies, la lumière dans l’obscurité, l’eau dans le désert, la tendresse dans un monde de brute, l’espérance dans l’absurde, la confiance dans le découragement, et tant d’autres paradoxes dans nos vies chaotiques, où la VIE DIVINE se révèle au delà de nos limites.

    Marie nous précède sur le chemin ardu de la confiance dans l’Esprit Saint : « Ouvrez bien vos oreilles ». Toute Parole de Jésus demande à être bien accueillie, sans préjugé, sans forcer notre écoute. C’est au cœur de notre cœur, que l’Esprit de Dieu agit pour nous donner de manière « insaisissable » d’être en accord avec le cœur de Jésus : Aimez vous les uns les autres, comme je vous aime ; Je suis tous les jours avec vous.

  • pierre 26 septembre 2020 19:11

    « Comme tout le monde était dans l’admiration devant tout ce qu’il faisait, »

    De l’admiration extérieure de l’action providentielle de Jésus pour un fils rendu à son père (l’épileptique) à l’adoration intérieure du cœur miséricordieux pour toute l’humanité cherchant le Vrai Dieu, il y a un cheminement dans le Mystère de la Pâque ( passage du Dieu Éternel parmi son peuple en détresse pour le Sauver) que le disciple n’en fini pas de scruter.

    « Ouvrez bien vos oreilles à ce que je vous dis maintenant : le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. »

    Jésus est l’agneau sacrifié, victime innocente qui est mise à mort pour que les manques d’Amour soient effacés et que le bon berger donne sa vie surabondante pour nourrir ses brebis. "Ma vue nul ne la prend c’est moi qui la donne".

    "Ceci est mon Corps, Ceci est mon Sang, vous ferez cela en mémoire de Moi"

    Face à cette déclaration solennelle, qui marque le passage de l’ancien temps (avant la Naissance de Jésus ) au nouveau temps ( après la Résurrection de Jésus ) comme les disciples nous avons peur de perdre pied, tant ce qui est "humain" est transformé et transfiguré par la vie de Jésus.

    Comme le dit Saint Paul ce qui est charnel (mortel) est appelé à devenir spirituel ( vivifié et purifié = sanctifié dans l’Amour Eternel par l’Esprit Saint) l’homme appelé à ressusciter est en devenir "de nouveau semblable" à Jésus, Ressuscité.

    Mystère qui échappe totalement à nos sens et notre raison, tant il est grand ( Amour infini ) mais que notre cœur blessé peut entrevoir dans le Saint Amour ( sans défaut ) qui uni le cœur de Marie et de cœur de Jésus.

    (Matt : 22-30 )À la résurrection, en effet, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme les anges dans le ciel.

  • Damien 25 septembre 2020 21:05

    Oui c est un Grand Mystère, l ’humilité de Dieu, son anéantissement.

    Merci cher Père.

  • Philomène 24 septembre 2016 13:12

    Nous qui avons reçu l’Esprit de Jésus, que nous soyons ses disciples de ’l’intérieur’, comprenant profondément ses Paroles. Que la sainte Vierge Marie nous soit vraiment notre guide sur ce chemin vers l’Amour Incroyable du Père. Merci, Père Gilbert, vos homélies apportent une lumière particulière, elles sont nourrissantes.

Revenir en haut