Jeudi 5 janvier 2017

Epiphanie du Seigneur

Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Is 60, 1-6 Ps 71 Ep. 3, 2-3.5-6 Mt 2, 1-12

  • Du dimanche 8 janvier 2017 au samedi 14 janvier 2017 iCal
    Fêtes du Seigneur. 1 : Epiphanie du Seigneur

"Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui."

En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui. Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Melchior, Balthazar et Gaspard se sont mis en route pour offrir à Jésus l’or, l’encens et la myrrhe. Ces mages font escale à Jérusalem, là ils auront des indications quant au Roi des Juifs qu’ils cherchent, pour l’adorer, et lui remettre leurs présents. Les prêtres et les scribes, à partir de l’écriture, donnent l’indication du lieu où devait naître cet enfant. Ils ne sont pas impressionnés ni retenus par cette annonce. L’Enfant Jésus ne parle pas, il est Parole vivante qui demeure emmaillotée, disponible et vulnérable. Il est le Roi des Juifs qui sera reconnu lors de sa Passion par le centurion. Il pourra alors attirer toute l’humanité et être en lien avec elle, reconnue par lui. Maintenant, Jésus est en croissance, il ne retient pas les Mages. L’Epiphanie nous ouvre à l’universalité du salut offert en Jésus-Christ, à la crèche. Les mages sont les prémices de tous les peuples de la terre pour qui s’ouvre le royaume de Dieu. Ils sont ouverts et s’ouvrent à l’inconnu, ils savent quitter, rencontrer, avancer, prendre des risques. Ils connaissent la joie, ils donnent et ils adorent.

« Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. » Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Après avoir entendu le roi, ils partirent. Les chefs des prêtres et les scribes d’Israël, sont enfermés dans leur certitude, dans leur conviction ! Ils évoquent l’intelligence humaine dans sa recherche de Vérité. Dieu se manifeste aux Rois Mages. Dieu Lumière les conduit jusqu’à l’enfant de Bethléem. Hérode, jaloux de ses prérogatives, s’y oppose. La manifestation de Dieu sur la terre est vécue pour lui comme une agression. Il possède le pouvoir, ou plutôt, le pouvoir le possède. Aujourd’hui encore des hommes font un long chemin pour découvrir le mystère de la Présence de Jésus. Pour en saisir le sens, la Parole de Dieu nous est donnée. Le Fils de Dieu fait son entrée dans le monde, petit Enfant de la Vierge Marie. Il est la manifestation du nouvel amour dont nous avons besoin. Il faut que la lumière de la Foi nous mette en mouvement et nous fasse découvrir Celui qui rassasiera notre soif de sagesse. Nous chercherons Dieu dans le quotidien de nos existences, dans les gestes tout simples de la vie de chaque jour, dans les Pauvres.

"Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant." Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. Devant une femme et son enfant, les Mages discernent le Roi de monde. Ils sont témoins de l’amour qui habite le cœur cet Enfant, qui habite le cœur de Marie sa mère, ils sont invités à entrer dans cet amour de Jésus et de Marie. Ils offrent ce qu’ils avaient emmené pour lui. L’adoration est un mouvement d’amour qui part d’un cœur aimant, profond, qui donne sa place à Dieu. Entrer dans cet amour qui se propage est une expérience unique. Cet amour veut se propager à l’univers tout entier pour y instaurer la civilisation de l’amour. C’est ce nouvel amour qui seul peut régénérer l’humanité, nous sommes tous invités à découvrir ce nouvel amour dans l’adoration. Une attitude d’amour permanente nous remet à Dieu sans cesse. Si le feu de l’Amour nouveau prend corps en nous, si nous brûlons comme un grand feu, notre entourage en sera illuminé, cet amour, la Lumière de Dieu, sera manifestée au monde.

Nous demandons la grâce d’être convertis par la lumière de la Parole de Dieu.

Vos témoignages

  • Annick 14 janvier 2017 10:16

    Bonjour mon père, Je vous remercie infiniment pour ces merveilleux repas , qui est le corps du Christ. Tous les jours ma famille et moi , partout dans le monde, nous nous réunissons pour la méditer et y prier. Grâce à vos Homélies, et évangiles nous nous unissons encore plus. Merci que le Tout Puissant Dieu vous protège.

  • Julien 7 janvier 2017 22:53

    Comme il est vrai que le pouvoir peut posséder des personnes en responsabilité. Nous devons prier pour eux. Ils ’ne savent pas ce qu’ils font’. La tentation de pouvoir est fort. Que Jésus nous enseigne à travers ses ’pauvres ’la voie du royaume.

    Merci, Père Gilbert, car vos homélies sont extraordinaires.

  • Françoise 7 janvier 2017 22:50

    Comme c’est beau le message de Jésus, venu pour toute humanité, toute universalité. Adorons-Le car il est Roi, et Roi d’Amour pour l’Eternité.