Mardi de la 6e semaine de Pâques

il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai.
Lundi 23 mai 2022 — Dernier ajout lundi 10 mai 2021

Ac. 16, 22-34 Ps. 137 Jn. 16, 5-11

  • Le mardi 24 mai 2022 iCal
    6e semaine de Pâques : Mardi de la 6e semaine de Pâques

" Je m’en vais maintenant auprès de Celui qui m’a envoyé, et aucun de vous ne me demande : “Où vas-tu ?”

Mais, parce que je vous dis cela, la tristesse remplit votre cœur. Jésus nous invite à grandir dans la perspective de sa Résurrection. Il nous provoque à nous tourner vers le Père à sa suite, pauvres et nus. Le temps pascal, dans le parcours des apparitions, nous donne une nouvelle ouverture à la vie, une croissance de tout notre être de croyant. Nous sommes sous la mouvance de l’Esprit Saint qui nous conduit sur des chemins inconnus qui nous identifient à Jésus. « C’est votre intérêt que je parte, » dit-il, en nous entraînant vers le Père. Nous suivons le chemin parcouru par Jésus ! Il prend soin de nos blessures, il nous donne le pardon, il nous donne une nouvelle croissance de vie. Jésus dit à ses disciples combien ils seront l’objet de la violence du monde car les forces d’orgueil et de violence s’opposent à leur marche en avant. La plus merveilleuse des réponses se trouve dans la Paix intérieure de celui qui fait confiance à Dieu. L’Esprit Saint est à l’œuvre dans le cœur des Apôtres, Dieu brise les entraves des prisons et brûle nos résistances au feu de son amour. C’est la vérité de Jésus qui s’annonce, il nous a sauvés du mal, il nous donne son Esprit Saint, le Défenseur.

« Pourtant, je vous dis la vérité : il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai." Quand il viendra, il établira la culpabilité du monde en matière de péché, de justice et de jugement. Jésus fait appel à notre intelligence éclairée par l’Esprit Saint. Joint à notre esprit, « il dénonce » l’erreur du monde sur le péché, sur le bon droit, et sur la condamnation. L’Esprit Saint, à l’intime de nos cœurs, expose les erreurs du monde, celles qui concernent le péché, la rupture avec Dieu. Il nous propose ce que nous avons à comprendre pour vivre pleinement notre situation présente. « L’erreur du monde » est le mensonge et l’accusation. Jésus, situé dans notre histoire, nous a sauvé du mensonge et de l’erreur. L’Esprit Saint vient nous donner une nouvelle vie qui prend racine dans la vie de Jésus. C’est une vie de fidélité, de croissance, d’amour et de louange ! Nos prisons peuvent devenir des lieux de grâce moyennant une « mort » au péché, une « mort » à nous-mêmes ! C’est l’Esprit Saint qui réalise la conversion de la violence et de la mort, de ce qu’il y a de plus difficile à convertir en nous. La Bonne Nouvelle de Jésus est l’annonce de l’Amour nouveau qui prend corps en nous. Le don de l’Esprit Saint nous est donné. Dans cet amour divin, chacun retrouve son visage.

« En matière de péché, puisqu’on ne croit pas en moi. En matière de justice, puisque je m’en vais auprès du Père, et que vous ne me verrez plus. En matière de jugement, puisque déjà le prince de ce monde est jugé. » Nous reconnaissons nos limites et nous les donnons à l’Amour infini de Dieu. Elles sont offertes pour devenir des lieux de croissance, à la suite de Jésus. C’est un nouveau chemin de foi qui s’ouvre devant nous, dans la douceur et dans l’humilité. Jésus nous propose de vivre pleinement de son Amour au cœur de notre vie. Il est venu apporter le feu de l’Amour sur la terre en nous donnant l’Esprit Saint. Le menteur est terrassé, il ne peut plus nous illusionner. Ce qui n’était pas possible, enténébré par le menteur, devient un chemin déjà parcouru par Jésus le Sauveur. Nous discernons notre origine, là où s’enracine l’Amour dans notre vie. A cette Lumière nouvelle, nous comprenons l’erreur du monde et nous pouvons vivre une vie nouvelle qui prend racine dans la vie de Jésus. L’Esprit Saint nous donne de considérer autrement notre vécu. Nous croyons en l’amour tout puissant de Dieu, et nous laissons l’Amour infini de Dieu travailler en nous. Désormais la peur a perdu son pouvoir et nous demeurons dans l’Amour avec Jésus à jamais Vivant.

Nous demandons à l’Esprit Saint la grâce d’intensifier notre prière.

Vos témoignages

  • pierre 24 mai 2022 10:11

    Le temps entre Pâques et l’Ascension est un temps de désir pour que l’Esprit Saint fasse grandir en nous les vertus théologales manifestées pleinement en Jesus-Christ.

    Jesus-Christ nous ouvre un passage vers la Vie Eternelle, au delà toutes brisures dans nos vies, physique (corps méprisé, bléssé, martyrisé) , affective (abandon, trahison, exclusion, exil) et spirituelle (tâtonnement, doute, acédie, lassitude, reniement, perte de sens, exaspération, épreuves obscures, persécutions obstinément contraires au bon sens, à la vérité des faits et au témoignage de bonne foi)

    Dans ces temps de "l’entre deux", du passage du rivage des rivalités terrestres au domaine de l’Amour Divin, les chants d’invocations et de Louange à l’Esprit Saint, nous donnent la grâce d’être soutenus , portés, défendus par la prière de Jesus qui est aussi la prière offerte pour la communion - communauté des saints, qui par l’Esprit Saint ont été transformé - remodelé intérieurement et mystérieusement et demeurent en plénitude de l’Amour Divin« tandis que nous avançons »dans la Foi, l’Esperance, l’Amour semé, la vie offerte « malgré les turpides et vissicitudes d’un monde »périssables" qui refuse, méprise, récuse, cette orientation du cœur profond, vers Jesus.

  • pierre 19 mai 2020 09:57

    Le chrétien n’est ni plus grand ni plus humble, que le Christ, mais fait corps avec Lui dans l’Esprit Saint, puisque le Christ (a par Sa Passion) fait corps avec nous, pour nous donner Sa vie « aujourd’hui ».

    Notre priere personnelle et collective varie au cours de la vie.

    Elle évolue « comme l’eau de la vie » qui irrigue la nature, entre ruissèlement et évaporation.

    Elle passe par des étapes, depuis l’apprentissage répétitif de l’enfant qui apprend à redire les phrases sans les comprendre, à l’habitude des prières sans enthousiasme proche du radotage sans intérêt, pour revenir vers l’ardeur sublime des relations essentielles qui nous font vivre, dans l’intimité, tout proche du Mystère de Jésus, du groupe des disciples, des amis de toujours dans la vie au long cours, de la Sainte Famille rencontrée sur ses chemins d’exode et retour aux sources de la Foi.

    l’Esprit Saint nous est donné : Mystère insaisissable, qui nous entoure de Sa Bienveillance infinie . Dans cet amour divin, chacun retrouve son vrai visage aux yeux de Dieu : celui du chrétien dans la Joie du Ressuscité, celui du Christ bien aimé et bien aimant pour toujours.

    Le don de l’Esprit Saint nous affermi, nous guéri, nous console, nous relève toujours. Le Saint Amour chasse la peur de nos imperfections, de nos erreurs, de nos égarements, parce que nous le recevons comme un Don qui nous dépasse éternellement, une Fontaine de Vie et de Joie qui irrigue tout notre être en Union - Communion - Relation « fondée sur le Christ »,

    le Rocher de la Foi en Dieu qui Donne l’Eau de la Vie au Désert, la Lumière de l’Espérance qui Guide le Peuple en marche, La Miséricorde infinie du Bon Berger qui prend soin de chacun.

    https://youtu.be/kvsylrYlHDw

  • Michel 9 mai 2018 05:41

    Donner ses limites à l’ Amour Infini de Dieu. .c’est est une belle icône, j’ aime ce Lien avec le Cœur transpercé d’ un glaive de La Sainte Vierge Marie

  • Denise Brouillette 8 mai 2018 14:14

    Je te salue père Gilbert, je salue une personne qui se’sait’ aimer de Dieu , tu en parles si bien ! Tout de tes écrits nous rapprochent de Dieu qui a tant aimé le monde pour lui donner Son Fils Jésus. Ma petite voix me dit que l’Esprit Saint a élu domicile chez toi et à demeure, tu le ’sais’ et nous en goûtons le fruit. Je t’en suis reconnaissante. Merci de ton humilité !

    Oui je demande à l’Esprit Saint d’intensifier notre prière. Le monde a tant besoin d’amour.

  • François-Marie 11 mai 2015 21:54

    Comme c’est bon de penser que grâce à la ^Présence de l’Esprit Saint la peur a perdu son pouvoir.

    Un très grand merci Père Gilbert pour vos homélies si édifiantes.