Dimanche 24 mai 2015

Pentecôte. Messe du jour, année B

"Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. »

Ac. 2, 1-11 Ps. 103 Ga. 5, 16-25 Jn. 20, 19-23

  • Le dimanche 24 mai 2015 iCal
    Fêtes liturgiques : Pentecôte. Messe du jour, année B

"Ce même soir, le premier jour de la semaine, les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs."

Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Nous fêtons la Pentecôte, la fête de la descente du Saint-Esprit sur les Apôtres. Les disciples avaient peur de leurs frères de sang, bientôt frères ennemis ; peur de leur propre fragilité, car qu’ils manquaient d’espérance. Barricadés dans la maison, ils n’attendaient plus rien, ou que vaguement quelque chose, et voilà que Jésus ressuscité se rend présent au milieu d’eux, les portes sont closes. Nous avons beau nous enfermer, dresser des barrières de haine ou de peur, rien n’arrête la volonté de Jésus ressuscité d’apporter au monde la paix. Déjà, nous magnifions Dieu pour la première création, si belle, l’Esprit de Dieu planait sur les eaux. Il nous faut demander de comprendre combien la création tout entière, tient dans la main créatrice de Dieu, tient dans l’Esprit de Dieu. « Tu envoies ton souffle, ils sont créés ; tu donnes à la terre un visage nouveau. » De cette première création si merveilleuse, malgré le péché de l’homme, en Jésus, jaillit une création nouvelle, et nous prenons conscience que beaucoup vivent dans la peur. « Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur, » Jésus au milieu d’eux leur dit : « La paix soit avec vous. » L’Esprit Saint vient pour rassembler tout l’univers.

"Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur." Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Dans la joie de cette rencontre, Jésus leur confie sa mission, l’unique mission reçue du Père. Il les envoie comme lui-même a été envoyé ; il les envoie dans le monde, il les envoie avec sa paix affronter le monde du péché, du refus et de la division. C’est pourquoi Jésus leur communique son Esprit, le Paraclet qui témoigne de Jésus, l’Esprit de vérité qui atteste à chaque homme qu’il est fils et héritier de Dieu, l’Esprit de sainteté qui redit en chacun : « Abba, Père. » l’ Eucharistie est cette reconnaissance heureuse de la personne de Jésus, de sa divinité et de sa gloire, quand nous communions au Corps et au Sang du Ressuscité, nous vivons dans la paix et la joie de Jésus. Ce mystère est le mystère de l’Église, actualisation de la vie de Jésus. Quand nous célébrons cette nouvelle création dans l’Esprit Saint, nous nous souvenons de Marie. « L’Esprit saint te couvrira de son ombre », lui a dit l’Ange. « Et l’Enfant qui va naître sera appelé Fils de Dieu. » Quand sur la croix, le cœur de Jésus a été transpercé, il en sortit du sang et de l’eau. C’est la vie même de Jésus qui est communiquée à l’Église et par elle, baptisés dans la passion et la résurrection de Jésus, nous avons reçu l’Esprit Saint. Alors nous ne vivons pas seulement de manière naturelle, mais de Dieu, en allant vers Dieu. Nous comprenons que si nous avons besoin du l’air du temps pour vivre de la vie naturelle qui est déjà si belle, nous sommes situés dans une autre création encore plus merveilleuse, notre vie est la vie de Dieu, l’Esprit Saint, comme une source jaillissante, nous donne la vie.

"Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. » Jésus montre ses plaies, pour que la rencontre soit référée aux dialogues du passé, pour que la paix soit référée à l’agonie de Jésus de Nazareth, et pour que le Christ de la foi soit à jamais identifié au Jésus de l’histoire. Les disciples voient les plaies, et ils croient au Seigneur. Et aussitôt la joie entre dans leur vie, cette « joie parfaite » que Jésus voulait pour eux. Nous demandons à l’Esprit Saint de nous éclairer plus avant : « Viens, Esprit créateur. » L’Esprit nous donne la vie en transformant de l’intérieur notre existence dans l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, l’humilité et la maîtrise de soi. » Il configure notre être personnel à la personne du Christ en lui faisant éprouver ses sentiments de Fils. Jésus envoie son Église pour remettre les péchés, pour que l’humanité retrouve une espérance : se pardonner à soi-même et pardonner aux autres, c’est le travail de l’Esprit Saint dans le cœur humain. Nous demandons que la paix nous soit donnée. Le jour de la Pentecôte, l’Esprit Saint se donne. C’est l’Esprit de Jésus, Esprit de sainteté, de vérité qui apporte la paix. Nous demandons que la paix, fruit de l’Esprit Saint, soit donné au monde.

Nous demandons à l’Esprit Saint la grâce qu’il soit donné comme il est donné aux Apôtres.