Mardi 29 mars 2016 — Dernier ajout jeudi 21 janvier 2016

Mardi de Paques

« Jésus dit à Marie-Madeleine : « va trouver mes frères et dis-leur : je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »

Ac. 2, 36-41. Ps. 32(33). Jn. 20, 11-18.

  • Le mardi 29 mars 2016 iCal
    Octave de Pâques : Mardi de Paques

"Marie se tenait près du tombeau, au-dehors, tout en pleurs.

Or, tout en pleurant, elle se pencha vers l’intérieur du tombeau et elle voit deux anges, en vêtements blancs, assis là où avait reposé le corps de Jésus, l’un à la tête et l’autre aux pieds. Jésus, au lendemain de Pâques, s’adresse à Marie Madeleine qui essaye d’entrer en relation avec lui. Après le départ de Pierre et de Jean, demeure dans son cœur le drame de la Passion, elle demeure au tombeau pour retrouver le corps mort de Jésus ! Or ce sont des anges qui lui apparaissent ! Jésus, dans un premier temps, s’adresse à Madeleine, en se plaçant au niveau de sa foi : Il lui demande : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Avec des yeux myopes, elle lui répond comme à quelqu’un qui s’intéresse à son désarroi. Ce temps est nécessaire pour entrer dans le mystère de l’humanité ressuscitée de Jésus qui continue à cheminer au milieu des nous. Le nouvel amour apporté par Jésus fait son chemin et il va s’étayer solidement en elle. Dieu veut sauver ses enfants avec leur aide et par leur amour les uns envers les autres. C’est en nous aimant et en nous entraidant que nous sommes délivrés du mal, que nous sommes protégés de la souffrance, car toute souffrance vient d’un manque d’amour. Nous voulons que la volonté de Dieu soit faite dans ce nouvel amour qui se réalise en nous dans un grand désir, dans la nuit de la foi ! Nous interpellons Jésus dans la prière, sa Parole nous aide à le rechercher, Il est là et il nous appelle aussi par notre nom et nous le célébrons ! La bonne nouvelle nous transporte dans le domaine de la foi dans le Ressuscité.

"Ayant dit cela, Marie-Madeleine se retourna, et elle voit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus. Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le jardinier, elle lui dit : « Seigneur, si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as mis, et je l’enlèverai. » Jésus lui dit : « Marie ! » Se retournant, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! » ce qui veut dire : « Maître. » Jésus, l’appelle par son nom : « Marie ! ». Elle est frappée au point d’entrer dans la résurrection et la vie, en Jésus Lui-même, le Ressuscité, le Vivant pour toujours. Et voici Madeleine croyante et apôtre qui « s’en va annoncer aux disciples : ’J’ai vu le Seigneur, et voilà ce qu’il m’a dit’ ». C’est dans le grand désir de son cœur, de sa prière fervente que lui est adressé le cri d’amour : Marie ! Elle est ainsi appelée par son nom, elle est reconnue. Crucifié une fois pour toutes, Jésus remet Marie-Madeleine debout à jamais, la Résurrection de Jésus lui fait vivre le mystère de sa propre résurrection. Elle ressuscite avec lui, à la fois c’est fait, et pourtant, c’est encore à venir. A la suite de Marie-Madeleine, l’Église accueille la Résurrection de Jésus à travers la Parole de Dieu, l’expérience des mystères du Christ qui donnent la vie. Nous entrons alors dans une tension vivante et vivifiante dans l’Amour de Dieu et l’Amour des frères : « Va trouver mes frères. »

Jésus lui dit : « Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Mais va trouver mes frères et dis-leur : je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » Marie de Magdala vient annoncer aux disciples qu’elle a vu le Seigneur et qu’il lui a dit cela." La tentation de retenir Dieu est constante chez nous, nous le retenons quand nous aimons qu’il se conforme à l’idée que nous avons de lui. Notre Dieu est Sauveur, il est Père, un Dieu d’Amour qui nous apporte le bonheur, il vient au secours de tous nos besoins. Jésus, par sa Résurrection nous délivre de tout mal, il nous protège de toute souffrance et il exauce nos désirs. Nous laissons Jésus aller vers son Père qui est aussi notre Père, il nous envoie son Esprit qui nous éclaire de l’intérieur et nous fait comprendre le plan de salut que Dieu a établi avec amour pour ses enfants. Marie de Magdala devient l’apôtre des Apôtres leur annonçant la Bonne Nouvelle de la résurrection de Jésus. La foi en Jésus ressuscité est en elle, elle l’a vu, et elle annonce les merveilles de Dieu. Nos vies sont bouleversées et sont en profonde transformation de Résurrection jusqu’à ce que Jésus revienne. Chaque année nous revivons le cœur de notre foi, dans la liturgie eucharistique : La venue de Jésus dans la chair, sa passion, sa résurrection, son ascension et l’attente de sa venue dans la gloire. Après avoir contemplé Jésus dans le don de soi, dans sa Parole, nourris de son Corps et de son Sang, abreuvés par l’Esprit Saint, c’est dans notre vie qu’il se manifeste.

Nous demandons à Jésus la grâce d’être vraiment ressuscités, d’être transformés en Pierre vivante au milieu des hommes.