Mardi 9 mai 2017

Mercredi de la 4e semaine de Pâques

Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres.

Ac. 12, 24 – 13, 5 Ps. 66 Jn. 12, 44-50

  • Le mercredi 10 mai 2017 iCal
    4e semaine de Pâques : Mercredi de la 4e semaine de Pâques

Alors, Jésus s’écria : « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en Celui qui m’a envoyé ; et celui qui me voit voit Celui qui m’a envoyé.

info document - JPEG - 51.8 ko

Moi qui suis la lumière, je suis venu dans le monde pour que celui qui croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. L’Evangile nous donne la Lumière de Dieu dans toute sa beauté. Jésus attend que Sa Parole, transcrite dans nos cœurs, s’incarne dans nos vies. Cette Parole vivante et vivifiante ne change pas, elle est éternelle. C’est devant elle que nous paraitrons devant le Père, le moment venu. Chaque conscience sera confrontée à la Parole, dans ce qu’elle aura fait, en conformité avec les commandements de Jésus. Dans l’examen de conscience, nous laissons advenir la tendresse de Dieu qui nous dit la fidélité de notre vie à la parole du Christ. Notre Dieu est riche en miséricorde. Il prend plaisir à nous ouvrir les bras et à pardonner nos fautes. La Parole de Dieu est féconde, elle agit dans l’Église qui prie, elle illumine la communauté. « Détachez pour moi Barnabé et Saul en vue de l’œuvre à laquelle je les ai appelés, est-il dit aux fidèles qui prient ! » Dans la communion des frères, le message de Dieu est révélé dans la paix, c’est ainsi que se réalise l’œuvre de Dieu. De notre fidélité à Jésus va dépendre notre fidélité envers Dieu et envers la communauté.

« Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle, moi, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu juger le monde, mais le sauver. Celui qui me rejette et n’accueille pas mes paroles aura, pour le juger, la parole que j’ai prononcée : c’est elle qui le jugera au dernier jour. Le mystère de la Parole de Dieu, c’est sa fécondité, elle porte du fruit. « La parole de Dieu était féconde et se multipliait. » La Parole de Dieu travaille nos cœurs pour que nous fassions de la communauté un lieu fidèle à l’Esprit Saint. Ce mystère de la Présence de Dieu s’est révélé à l’Annonciation de l’ange à Marie d’une manière unique. La Parole de Dieu a pris « Corps » dans le sein de la Vierge ! La femme a donné sa chair pour que la parole faite chair nous soit donnée. Cette Parole de Dieu continue son œuvre en nous. En chacun de nous, elle devient « Parole vivante de Dieu. » Au baptême, nous avons reçu la parole de Dieu accompagnée d’un bain d’eau, nous avons accueilli le Don de Dieu et nous avons fait l’expérience d’un grand amour. Ce mystère est reçu en Église. En écoutant ceux que Dieu nous donnent, les messagers de la Parole, nous écoutons Dieu. Nous prions pour ceux qui nous dirigent.

"Car ce n’est pas de ma propre initiative que j’ai parlé : le Père lui-même, qui m’a envoyé, m’a donné son commandement sur ce que je dois dire et déclarer ; et je sais que son commandement est vie éternelle. Donc, ce que je déclare, je le déclare comme le Père me l’a dit. » Ma parole, est la parole du Père, mes œuvres, sont les œuvres du Père, dit Jésus. La Parole de Dieu est amour, elle fait de notre vie le « Corps du Christ » sur la terre. L’important est la manière dont notre cœur adhère au plan d’amour de Dieu dans le monde. C’est la manière dont notre cœur dit « oui » à l’œuvre de Dieu. Les saints nous devancent dans le Royaume de Dieu car ils se sont livrés totalement à l’Esprit Saint, sans aucun partage ni calcul, pour réaliser l’œuvre de Dieu. Nous le reconnaissons humblement, et nous nous efforçons de nous mettre à leur suite pour poursuivre notre route plus conformément à l’Evangile. Par la grâce du Christ immolé pour nous, nous réalisons l’œuvre invisible du Dieu vivant.

Nous demandons la grâce d’être fidèles à Jésus pour qu’en tout se réalise l’œuvre de Dieu.

Vos témoignages

  • Denise Brouillette 10 mai 2017 16:28

    Appliquer la Parole de Dieu telle que révélée dans

    l’évangile , se veut pour moi une réponse à : « que ta

    volonté soit faite ». Il ne peut y avoir que cette voie

    pour l’accomplissement de la volonté de Dieu. Une voie

    qui mène au bonheur. Merci père Gilbert d’avoir permis

    cette réflexion.

    « 

  • Colette 10 mai 2017 06:52

    ’Les saints sont livrés à l’œuvre de Dieu sans partage ni calcul’ - prions avec les deux petits de Fatima Jacinthe et Francesco, bientôt canonisés. Que le Cœur Immaculé et Douloureux de la sainte Vierge nous enseigne ce que c’est d ’aimer Jésus Son Fils.

  • Chantal 20 avril 2016 13:20

    Si éclairant, Père Gilbert.

    Merci de l ’accent que vous mettez sur les ’exigences’ de la Parole de Dieu et la conscience personnelle. Merci infiniment pour la Vérité qui émane de cette homélie. Que le Seigneur vous bénisse abondamment.