Mercredi 22 février 2017

Jeudi de la 2e semaine de Pâques

Celui qui croit au Fils a la vie éternelle

Ac. 5, 27-33 Ps. 33 Jn. 3, 31-36

  • Le jeudi 27 avril 2017 iCal
    2e semaine de Pâques : Jeudi de la 2e semaine de Pâques

« Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous. Celui qui est de la terre est terrestre, et il parle de façon terrestre.

Jésus témoigne du ciel, de cet au-delà, de tout ce que personne n’a jamais vu, à part Celui qui vient d’en haut. Jésus vient du ciel, il est l’unique source de connaissance d’en haut. Entre le ciel et la terre, il n’y a pas de commune mesure. Le témoignage de Jésus est celui de la vérité. Celui qui accepte son témoignage certifie que Dieu dit la vérité. La réception du témoignage de Jésus est liée à la vie du témoin. À tout moment et en toutes circonstances, il faut nous efforcer d’avoir la pensée de Dieu. Avoir les sentiments de Jésus et aspirer à regarder l’humanité du même regard que lui, le Verbe devenu chair. Si nous agissons comme “celui qui vient d’en haut,” nous pourrons découvrir les choses positives qui arrivent autour de nous. L’amour de Dieu et son action continuent en faveur de l’homme. En accueillant le Don de l’amour que Dieu nous fait en surabondance, nous devenons les enfants bien aimés du Père, les frères et sœurs de Jésus qui s’aiment. C’est ainsi que nous vivons de la Vie même de Dieu, de son Amour infini. Etre édifié dans la vérité, c’est être édifié en Dieu.

" Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous, il témoigne de ce qu’il a vu et entendu, et personne ne reçoit son témoignage." Mais celui qui reçoit son témoignage certifie par là que Dieu est vrai. En effet, celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, car Dieu lui donne l’Esprit sans mesure. Dieu aime son Fils et il nous aime. Il nous fait participer à son Amour et nous appelle à être dans la communion de son Fils bien-aimé, dans l’Esprit Saint. Dieu a tout remis entre les mains de Jésus son Fils. Ainsi sont reliés les deux extrêmes du Fils du Père du ciel, et des enfants d’adoption de la terre. La distance infinie qui subsistait depuis toujours entre le monde d’en haut et le monde d’en bas est conciliée dans un rapport d’amour. Tout homme qui croit au Fils obtiendra la vie éternelle. Accepter le témoignage de Jésus, c’est se tourner vers Dieu comme un enfant se tourne vers son père. Devenir le témoin de Jésus, c’est surmonter ses peurs, les menaces et les réels obstacles qui peuvent mener au martyre. Le menteur, l’accusateur des frères, l’adversaire, attise la colère de l’homme, il domine et opprime l’humanité. Dominer et imposer ses idées aux autres, n’est pas compatible avec l’amour de Dieu. Nous faisons chaque jour l’expérience de l’incompréhension entre nous car nous sommes terrestres. Laissons la place à l’autre, vivons nos relations en vérité, dans le Christ Jésus.

« Le Père aime le Fils et il a tout remis dans sa main. » Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. » À tout moment et en toutes circonstances, nous nous efforçons de servir, sans rien attendre en retour. C’est ainsi que nous créons une communion profondément humaine, dans le respect de chacun, dans une grande gratuité. A la suite de Jésus, servir et témoigner vont toujours de pair, notre monde a besoin de témoins authentiques. Croire en Jésus c’est adhérer à son amour infini et par cette vie nouvelle lui rendre témoignage. Jésus vient du ciel, il rend témoignage de ce qu’il a vu. Jésus vient du Père, il est le seul qui puisse parler de Dieu et des hommes. « Celui qui accepte son témoignage certifie que Dieu est véritable. » La vérité de Dieu c’est l’amour qu’il propose, il n’y a pas d’autre vérité qu’une vie d’amour qui est une vie de lumière. La terre et le ciel, en Jésus, se sont rencontrés. A la suite de Jésus, les Apôtres, en donnant leur vie comme lui, rendent témoignage, ils manifestent que Jésus est le Messie, Celui qui vient de Dieu.

Nous demandons la grâce de nous laisser former par la parole de Dieu.

Vos témoignages

  • Laetitia 7 avril 2016 08:59

    Merci, Père Gilbert, de nous inviter à prendre de la hauteur spirituelle dans ce monde où les ténèbres peuvent dominer les rapports entre les hommes et de croire en l’Action Divine de Dieu, de l’Esprit Saint, aujourd’hui. Merci pour vos homélies imprégnées de Vérité.

  • Nicole 7 avril 2016 08:06

    Bonjour, Vous avez écrit : « Dominer et imposer ses idées aux autres, n’est pas compatible avec l’amour de Dieu. » Commander, diriger, gouverner demande pourtant de l’autorité et Jésus fut admiratif d’un centurion. Je pense qu’il serait nécessaire de le préciser surtout aujourd’hui aux puissants de ce monde !

    • « Dominer et imposer ses idées aux autres… » 7 avril 2016 09:12, par Dominique

      Bonjour,

      Jésus fut admiratif devant le centurion, non pas pour sa capacité à dominer, mais bien pour sa foi.

      Le mot « ministre » est de la même famille que le mot « ministère ». Exercer un ministère, c’est se mettre au service des autres avec toutes ses compétences. Le ministre ne devrait pas tant chercher à asseoir son pouvoir et sa domination. Le vrai ministre se met au service des autres, du bien public, en exerçant toutes ses compétences.

    • Jeudi de la 2e semaine de Pâques 7 avril 2016 22:32, par Barbara

      Oui, ca je pensait aussi ! Aujourd’hui avec le relativisme absolu il faut trouver le chemin d’or par la midi, sans être mediocre et sans une faute « political correctness »… Les idées/pensées se répètons pendant des siècles et je me demande : « Maranatha - quand tu viens, Jésus ???! »